La coalition de la NUPES propose l’instauration d’un “revenu d’autonomie” : « dès 18 ans, personne ne touchera moins que le seuil de pauvreté, soit 1 063€ par mois ». Si cette proposition ne constitue pas un revenu de base tel que nous le défendons, nous nous réjouissons cependant de cette annonce ! Elle donne de l’espoir et contraste avec les positions d’autres partis qui réclament plus de conditionnalité des aides sociales. 

-

Le Mouvement Français pour un Revenu de Base (MFRB) défend depuis sa création le droit à un revenu inconditionnel, individuel et universel. Alors que la campagne présidentielle a été marquée par la proposition d’Emmanuel Macron et de la droite de « conditionner le RSA à des heures d’activité », nous espérons que notre prochain parlement sera au contraire fort d’une majorité favorable aux idées que nous portons.

Nous saluons donc la position de la NUPES1, qui intègre dans son programme commun l’instauration d’un “revenu d’autonomie” (aussi appelé “garantie dignité”). Son but ? « dès 18 ans, personne ne touchera moins que le seuil de pauvreté, soit 1 063€ par mois ».

Si la proposition manque encore de précisions à ce stade, l’intention est claire : tout le monde doit pouvoir disposer de moyens d’existence, quelle que soit sa situation. D’autres propositions de la coalition vont également dans le sens d’une plus grande inconditionnalité des revenus : automatisation du versement des aides et prestations sociales, suppression de l’obligation d’accepter une « offre raisonnable d’emploi » lorsqu’on est au chômage, allocation d’autonomie pour tous les jeunes…

Cette garantie de ressources permettrait de lutter efficacement contre la pauvreté matérielle, avec le versement automatique d’un revenu, sans contreparties. C’est ce que nous soutenons avec des associations de chômeurs, de précaires et de lutte contre la pauvreté, au sein du collectif pour un Revenu Minimum Garanti (RMG).

Au MFRB, nous le voyons cependant comme une première étape, car un “revenu minimum” vient compléter a posteriori les ressources des personnes les plus pauvres jusqu’à un montant donné. On reste dans une logique d’assistance, qui peut être stigmatisante, à la différence d’un revenu de base versé à tous sans conditions de ressources. Parce qu’il est entièrement cumulable avec d’autres revenus, le revenu universel ne décourage pas les individus d’accepter une proposition d’emploi. C’est un droit pour tous à l’autonomie et c’est pour cela qu’il est universel, donc versé aussi aux plus riches. Il entre ainsi dans la liste des autres droits universels : droit de vote, droit à l’éducation, droit à la sécurité et aux soins, etc.

Les propositions portées par la NUPES sont à encourager, particulièrement dans un contexte marqué par les attaques contre la protection sociale et les plus démunis. Le MFRB appuiera les forces progressives pour faire avancer des réformes d’amélioration de la protection sociale sous la prochaine législature.


1. Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale, coalition formée par la France Insoumise, Europe-Ecologie Les Verts, le Parti Socialiste, le Parti Communiste Français et Génération·s. Voir son site internet : https://nupes-2022.fr/

Image d’illustration : France équipements

X